la vie des collectionneurs de bd - Le Blog de Kit.2000

5 articles avec la vie des collectionneurs de bd

Le petit garçon

Publié le par kit.2000

 

Le 5 août 1956 un petit garçon est né, le même jour le bimensuel Kit Carson n°9 des éditions Impéria était en vente dans les kiosques. Le petit garçon en grandissant, aimait les histoires de cow-boys et d’indiens. Cet esprit d’aventures de liberté dans le nouveau monde, le rêve de chevaucher un mustang dans les grandes plaines américaines avec des hommes tels que Buffalo Bill. Il rêvait de courir dans les bois avec Davy Crockett en chassant le cerf ou tout autre animal des grandes forêts du Tennessee. Quelle bonheur de coucher à la belle étoile autour d’un feu craquant et pétillant crachant ses flammèches haut vers le ciel, écouter les trappeurs raconter leurs récits de chasses ou la rencontre des peuplades indiennes. Les indiens, êtres inquiétants mais combien attachants. Leurs coutumes, la simplicité de vivre, se lier d’amitié avec ces hommes était certainement le plus beau rêve du petit garçon. Le petit garçon jouait aux cow-boys et aux indiens avec les copains de son quartier, dans les terrains vagues avoisinant des immeubles fraîchement construits. Les vacances scolaires se passaient chez une tante qui  possédait un grand jardin. Au bout de ce jardin une grille donnait directement sur des vergers, c’était un terrain de jeux idéal. Très souvent seul, le petit garçon s’identifiait à un trappeur se donnant le nom de Kit Patterson, nom complètement inventé de sa part. Un vélo jouant le rôle du cheval, Mickey le chien de la maison, devenait un loup participant aux aventures de Kit  dans les grandes contrées imaginaires du petit gars. C’était en quelque sorte Danse avec les loups avant l’heure le film de Kevin Costner. A l’âge de huit ans, un jeudi matin, le jour de repos des écoliers de cette époque, le petit garçon attendait sa maman dans la cuisine de l’appartement parental. Comme d’habitude, elle était partie en course dans les petits commerces environnants.  A son retour, elle prépara un grand bol de chocolat au petit garçon. En déballant les courses, elle lui posa à coté du bol un pain au raisin. Le petit garçon était aux anges et commença son petit déjeuner. En buvant son chocolat, les yeux du môme étaient rivés sur une main de sa mère qui lui tendait une petite bande dessinée. Le Kit Carson du jour était posé avec douceur sur la table de la cuisine. Tout neuf, reluisant avec des couleurs superbes, Kit se battant avec un indien en couverture. Après un grand Ouaaaaaaaah et un gros baiser à sa mère, le petit garçon attaqua de suite la bd en finissant son petit déjeuner. Le plus merveilleux, c’était les yeux amusés et pleins d’amour de la maman,  voyant son fils se débattre avec son pain au raisin en tournant les pages de sa première bande dessinée. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts, l’homme se rappellera toujours de l’immense cadeau de ce moment intense, inoubliable instant de sa vie offert par sa maman. Au courant de l’année 2000, l’homme trouva dans une brocante le bimensuel n°9 de kit Carson des éditions Impéria, la BD du jour de sa naissance.

 

Kit Carson n°9

 

Voir les commentaires

Eddy - l'homme aux 18000 Petits Formats

Publié le par kit.2000 - TatooPF

Eddy est originaire d’Alsace. C’est une région pourvue de grands collectionneurs de bandes dessinées. J’en ai eu la preuve pendant mes visites en pure amitié chez Eddy, l’homme aux 18000 petits formats. Dans les années 50, le père d’Eddy lisait beaucoup de BD, vers 10 ans Eddy s’intéresse aux lectures de son papa et c’est tout simplement que sa passion pour la BD c’est déclanchée. Garder les petits formats que son père avait lu, le souvenir très présent de ses  BD d’enfant  rien de mieux pour commencer une grande collection. Une collection se mérite et Eddy a profité d’une période prolifique pour trouver énormément de petits formats. Les petits formats Kit Carson et Buck John des éditions Imperia sont ses PF préférés. Au cours d’une visite chez lui, il m’a  avoué qu’il ne lisait pas toutes les BD de ses collections, il a juste le plaisir de les posséder  bien alignées sur des étagères. De temps en temps pour se changer les idées et s’évader un peu de la vie routinière comme à chacun, il contemple ses collections et redécouvre les couvertures de vieilles BD oubliées qu’il feuillette avec un grand bonheur. Un plaisir simple pour un homme qui n’en demande pas plus!!!

J'ai fais la connaissance d’Eddy par une annonce qu'il avait passé dans le journal des collectionneurs. Il avait mis en vente des bandes dessinées à 5 francs, je recherchais des choses pour moi et pour d’autres collectionneurs. Je lui ai proposé un échange équitable. La transaction faite il fut très surpris par la qualité des PF que je lui ai envoyés. A cette époque il devait avoir 10 000 petits formats qu’il avait trouvés dans les brocantes. Pour exemple, lors de  l’année 1995, Eddy a trouvé 4000 petits formats. Durant une conversation téléphonique, je lui  dis que je faisais 40 000 Kms par an pour trouver des bouquins et que je pouvais lui fournir les manques de ses collections en fonction de mes trouvailles. D’abord très étonné par mon archarnement  à dénicher des BD il accepta et, depuis ce temps nous nous contactons le plus souvent possible pour partager notre passion. Ce qui est surprenant chez Eddy, c’est qu’il collectionne les albums reliés et les fascicules soit 130 séries au total, les séries des éditions Lug, Aventures et Voyages, Imperia et Artima. Régulièrement, depuis une dizaine d’années je lui envoi des cartons de PF, le plus imposant pesait 30 kg sa représente pas mal de PF. Je suis allé chez Eddy à 2 reprises, ses collections donnent le vertige. En plus nous avons une autre passion commune le cinéma Américain, Eddy en ai fan. Il possède environ  près de 4000 films dont la plupart sont des Westerns. L’homme au 18000 PF est un personnage sympathique et très intéressant, lui aussi a largement sa place sur le blog kit.2000.

  Buck John annonce

Voir les commentaires

Souvenirs de Mustapha

Publié le par kit.2000

 

* Mustapha un ancien lecteur de BD petits formats dans son pays d’origine le Maroc. J’ai eu une conversation  avec lui en évoquant les bandes dessinées, il en garde des souvenirs inoubliables.

 

Au Maroc, vers l'âge de 12-13 ans, j'étais au collège, nous n'avions pas l'accès facile aux livres. Un copain avait les moyens d’acheter ou d’emprunter des BD à un libraire et à un vendeur de journaux dans un kiosque. Celui-ci dévorait du ( Blek, Zembla, Mustang, Lone Wolf, Rodeo……) et il en raffolait. Ce qui ne l’a pas empêché de faire des études de littérature française au Maroc et préparer une thèse linguistique à l’école des hautes études en sciences sociales à Paris.

Il m’a donné une bande dessinée et c’est comme ça que le virus m’a habité si je peux dire. Ensuite, à chaque fois qu’il avait fini une BD il me la passait. J’ai découvert toutes ces BD et cela me permettait de passer de très bons moments, amusants, distrayants. Les dessins étaient beaux et les dialogues corrects.

Mon niveau en langue française a fait un grand bond grâce à ces BD. Mon personnage préféré était Blek Le roc, je m’identifiais un peu à ce personnage en rêve, j’aimais cette illusion de voyages mêlées d’aventures. Encore une fois de bons moments pour me déconnecter, me détendre, m'amuser, rire, ....et apprendre. Je travaillais bien (et beaucoup) à l'école mais j'étais un peu trop nerveux, pressé,.... La seule activité possible pour moi (et mes copains) dans ma ville d'origine ( 20000 habitants à l'époque) était le Football. La lecture de ces BD était un moyen de détente et d’évasion. J’ai arrêté de lire ces BD en terminal mais rien que d’en parler, je me replongerais volontiers dedans.

 

* Merci Mustapha pour ce touchant témoignage. Comme quoi les bandes dessinées n’ont pas de frontière et quelles sont appréciées à leur juste valeur.

 

 

KIWI N° 458  avec BLEK en couverture

 

Kiwi n° 458-copie-1

 


Voir les commentaires

Paroles de TatooPF

Publié le par kit.2000


Paroles de TatooPF

Mon pseudo c’est TatooPF, je suis collectionneur de petits formats depuis l'âge de 7 ans. J'en ai  actuellement 46.
Mon premier illustré c'était le Rodeo n° 226 de juin 1970 et depuis, je n'ai guère lâché l'affaire.

J'ai commencé la recherche des PF dans les années  80  après la disparition des marchés parisiens et autres manifestations de vente de livres, je me suis lancé dans les brocantes. Là, j’ai découvert des choses que je ne pouvais imaginer. Au fil des ans, je me suis éloigné de plus en plus et rencontré d’autres passionnés à la recherche de série comme « Zembla », « Captain Swing », etc. Pour ma part, je n’avais rien gardé de mon enfance, je suis parti de zéro. Je me suis attelé à la série « La route de l’ouest » ma série préférée pour les petits formats. J'ai galèré pour les retrouver. Des collectionneurs de connaissance, me demandaient si je pouvais leur procurer des séries comme « Rodeo » ou autres. Ceci, c’était au début de mes propres recherches. En parallèle, je cherchais des collections pour mes copains (un véritable régal). Ceci me permettais de rencontrer des gens autant passionnés que moi, parfois de sacrés mordus.

Je me suis inscris à un fanzine l'annonce bd de Pierre Caillens où j’ai fais des échanges fort agréables. J'étais aussi dans « le journal du collectionneur » avec des petites annonces, ceci me permis d’agrandir mon cercle de connaissances avec des personnes très sympathiques et, pour certains, je suis resté en contact.

Il y a 10 ans maintenant, je me suis remis à collectionner le mensuel « Rodeo », ce fut une course de dingue avec des échanges monumentaux et des kilomètres de route de folie. Chose quasiment impossible à refaire de nos jours. Je ne pourrais dire ce que cela m’a coûté financièrement mais j'ai du y laisser des plumes. Mais la passion aide beaucoup et surtout de la patience. Il y a eu ma rencontre avec  un homme que j’allais surnommer plus tard : « Kit Carson ». J’ai eu le plaisir de le rencontrer il y a maintenant 7 ans. C’est devenu un bon ami et, ils sont rares ceux à qui j’accorde ma confiance. A l’occasion je l’aide de temps en temps à lui fournir le mensuel « Kit Carson » d’où son pseudo.

Comme il le dit lui-même nous nous déplaçons sur les salons de BD. Ma passion des PF est telle que j'ai eu l'idée il y a quelques années de me faire tatouer des couvertures « 3 exemplaires de la route de l’ouest » et une couverture du « Plutos  n° 19». La plus belle de toutes, dessinée par Roy D’Ami.

Oui messieurs et mesdames, je suis piqué au PF, il y a certainement plus mauvais comme drogue. Il y a 4 ans, je me suis mis sur la collection « Plutos » de « Rodeo », le plus rare des petits formats et sans doute un des plus chers. J'aime trouver l'introuvable cela donne du piment dans la vie. Actuellement, je continue comme avant à rechercher des illustrés, énormément pour les autres, pour cause, je me suis inscrit il y a  maintenant 3 ans, au forum Pimpf sur lequel les  bandes dessinées sont à l’honneur. En plus, ce forum a des participants très sympathiques, ayant en recherche des BD de tous genres. Je suis vraiment dans mon élément. Maintenant  avec le Blog de « kit.2000 », nous essayerons avec « Kit Carson » de parler de BD bien sur, mais aussi de cinéma, ma deuxième passion. Avec le temps je suis sans prétention, devenu spécialiste du cinéma américain surtout de Westerns des années 50- 60-70 et également des plus récents. Je connais par cœur les noms des acteurs qui ont joués dans tel film, avec tel autres acteurs, je peux résumer l’histoire du film, je connais les têtes d’affiches ou seconds rôles comme les moins grands. Tout jeune, je jouais à Monsieur Cinéma de Pierre Tchernia et Jacques Rouland. Avec «  kit Carson » nous allons essayer de faire vivre ce blog ou nous avons tant à dire.

 

PLUTOS n° 19 format 13X18 - Août 1957

 

Plutos n° 19

 

 

de TatooPF

Voir les commentaires