editions vaillant - Le Blog de Kit.2000

1 articles avec editions vaillant

L'enfance d'un guerrier

Publié le par kit.2000

L'enfance d'un guerrier

 

L’irlandais Johnny O’ Wilburd confit son fils le jeune Apache Okada à une tribu Sioux. Le jeune indien raconte ses aventures aux Sioux, comment Géronimo le célèbre chef Apache lui à offert un couteau ou bien son collier donné par le chef de la tribu des Lakotas Hunkpapas (Sioux), Sitting Bull. Okada était souvent la risée de cette tribu qui ne croyait pas les histoires racontées par ce jeune papoose. Renard Fatigué chef de la tribu trouvait qu’Okada se vantait et lui proposa un rite effectué par les jeunes de la tribu pour devenir guerrier. L’épreuve des quatre lunes ! Il s’agit au jeune indien de toucher les roches plus hautes que les nuages au sommet d’une montagne très éloignée et de revenir au camp sans excéder la durée des quatre lunes, sinon l’épreuve est perdue. Le papoose de douze ans ne sera aidé d’aucune façon par une tierce personne pendant son aventure mais il sera surveillé par un guerrier pour éviter les L-enfance-d-un-guerrier3.jpgtricheries. Okada se mit en route à l’aube, il devait être de retour dans les trente jours et pas un de plus.  Il se confectionna une arme en s’aidant d’un silex pour chasser et pouvoir manger à sa faim, il pêchait en longeant une rivière qu’il suivit pendant quatre jours. La montagne était toujours aussi lointaine. Le guerrier  < Plumes de Feu > qui suivait Okada lui criait d’abandonner mais celui ci était obstiné et continua son chemin en faisant preuve d’un grand courage. Pour gagner du temps il traversa un lac à la nage, quand il prit pied sur la berge un serpent le mordit à la cheville. Son surveillant lui proposa son aide mais Okada, avec son couteau de silex, incisa sa cheville et  suça sa blessure pour en extirper le venin.  Le jeune apache fit un feu il prit une branche incandescente pour l’appliquer sur sa blessure, fiévreux et avec la douleur du tison brulant sa chair le garçon n’échappa pas un seul cri. Il se rétablit et du combattre la soif dans un semi désert à la végétation raréfiée. A près de quatorze jours de marche il atteignit la montagne qui lui fit oublier ses souffrances, un torrent lui donna l’eau nécessaire pour reprendre des forces. Il commença à gravir la montagne, Plumes de Feu le suivait comme son ombre, il ne pensait pas que Okada allait réussir cette épreuve. Dormant sur des corniches de la montagne pendant les nuits fraiches il dût combattre plusieurs fois les attaques  des aigles dérangés dans leur aire.  Le but approchait, il traversa la nappe de nuage et arriva au sommet pour toucher les plus hautes roches. Fier de lui et il le pouvait, il s’effondra pour dormir un peu. Des cris le réveillèrent, son surveillant était attaqué par un énorme grizzli et en très fâcheuse situation. Avec son arc fabriqué pendant son excursion Okada dévala la pente pour s’approcher de l’ours et lui décocha une flèche en plein cœur. L’ours s’écroula touché à mort. << Tu m’as sauvé la vie petit papoose ! Et moi qui souhaitait te voir perdre l’épreuve.>>  Okada aida le guerrier pour le voyage de retour vers le camp, vingt jours étaient passés il fallait trouver un moyen plus rapide pour être dans les temps de l’épreuve. Okada et Plumes de Feu toujours blessé par l’attaque de l’ours, virent des chevaux sauvages, voila la solution ! Okada avec une habilitée exemplaire réussi à attraper un mustang, le monter et  le mater. L’attitude de Plumes de Feu pour le papoose n’était plus que du respect et de la gratitude. C’était bientôt la quatrième lune et le camp était encore à dix jours de marches l’épreuve n’était pas gagnée loin de la. L’espoir s’amenuisait quand le mustang fit une chute dans un ravin et se brisa deux pattes, Plumes de Feu abrégea ses souffrances.   Tout semblait perdu, mais la rivière était la et le papoose eu une idée, construire un radeau pour rentrer au camp.  La descente de la rivière est dangereuse mais rapide. Une étape fantastique qui allait voir deux jours durant l’enfant affronter le courant, rapides et cascades. Enfin le trentième jour le camp de Renard Fatigué est en vue, une grande clameur s’éleva du village << OKada est de retour  !...  >>

Le chef du village ne comprenait pas pourquoi le guerrier qui surveillait Okada était avec lui sur le radeau. Le guerrier raconta qu’Okada lui sauva la vie contre l’ours. Okada raconta toute son aventure au grand chef, et celui-ci dit.

La règle veut que le participant soit seul pendant l’épreuve  sans aucune aide, elle n’a jamais dit que le participant ne devait pas sauver la vie à un frère en difficulté. En conséquence je déclare Okada Vainqueur de l’épreuve des quatre lunes et digne du titre de guerrier.

 

L-enfance-d-un-guerrier2.jpg

 

Ceci représente le résumé du quart de cet album, quand Johnny O’ Wilburd revient  au camp des Sioux, il apprend que son jeune fils est devenu guerrier. La suite de l’album raconte la rencontre avec des marchands sans scrupules qui vendent de l’alcool aux Cheyennes. Le père d’Okada combat dur pour arrêter ces marchands. Ensuite Johnny et Okada sont prient dans la tourmente de la guerre de sécession qui battait son plein avec la rencontre de Franck James le frère du célèbre Sudiste Jessie James. Le racisme pour les indiens et les hommes noir font partie de cet excellent album.

Okada est un garçon fabuleux, oui, cet enfant qui deviendra un jour le farouche Capitaine Apache. Il était fier de son père Irlandais Johnny un aventurier, honnête, droit et brave.

 

Editions Vaillant – GP Rouge et OR :

Dessins de Norma et texte de Roger Lecureux édité en 1980.

  

L-enfance-d-un-guerrier4.jpg 

Voir les commentaires