chef joseph - Le Blog de Kit.2000

1 articles avec chef joseph

Chef Joseph

Publié le par kit.2000

  Chef-Joseph-700.jpg

 

Le chef Joseph nait en 1840 dans la tribu des Nez-Percés, au cœur de la Wallowa Valley dans l’Etat de l’Oregon. A la mort de son père en 1871, il devient chef des Nez-Percés du sud. La  vallée de Wallowa était un véritable paradis d’une nature verdoyante arrosée d’eaux vives ou le poisson abonde. Les Nez-Percés sont de grands éleveurs de chevaux et n’aiment pas l’agriculture. Cette magnifique vallée suscite la convoitise des colons blancs, habitant en bordure du territoire indien.  Le gouvernement américain encourage les colons à investir la vallée paradisiaque. Les Nez-Percés du chef Joseph doivent se rendre dans la réserve de Lapwai en Idaho. Le chef Joseph est indigné :

 << Ces terres nous appartiennent. Nous ne les quitterons pas. J’en appellerai au père vénérable (le président des Etats-Unis). >>

Mais en 1875, le président Grant accorde aux colons le droit d’occuper une partie de la vallée de Wallowa.

<< Ils arrivent nombreux comme une nuée de sauterelles! >>. Des paroles de White Bird un ami du chef Joseph, en regardant les convois des blancs prendre de plus en plus possession des terres Indiennes. Mois par mois le flot des colons continue de déferler sur l’Oregon. Le Chef Joseph voulait la paix, mais il refusait de vivre dans une réserve. Pourtant la pression donnée par le gouvernement américain devint invivable pour les Nez-Percés. Pendant une absence du chef qui ne voulait que la paix je le répète, les jeunes guerriers désemparés par l’insolence des visages pâles, décident de passer à l’acte en attaquant les colons. Trois jeunes guerriers de White Bird attaquent une ferme et tuent les colons. A son retour, le chef Joseph  est débité.

<<  Je donnerais ma vie pour faire oublier ce meurtre. Je blâme mes guerriers autant que les hommes blancs! >>.

La guerre est inévitable, les Nez-Percés des chefs White Bird et de Too-Hool-Hool-Zote franchissent la Snake River et établissent un camp sur le White Bird Creek. Le chef Joseph, avec ses guerriers les rejoignent en compagnie de toutes les tribus rebelles. Bientôt, 200 hommes, 600 femmes et enfants suivent le chef Joseph, laissant derrière eux la terre de leurs ancêtres.

<< Je conduirais mon peuple au pays des bisons (Montana). >>

La terrible odyssée des Nez-Percés commence…

<< Adieu la Wallowa! Adieu notre mère. >>

 

Carte-de-Joseph.jpg

 

En juin 1877, un an après la victoire indienne de Little-Big-Horn… Le général Howard lance sur la piste des Nez-Percés, une colonne commandée par le capitaine Perry. Les soldats sont attaqués par les Indiens, Perry est obligé de battre en retraite. Il a perdu 34 hommes, les Nez-Percés ne comptent aucune perte. Après cette victoire, les Indiens sont obligés de continuer leur route vers le Montana. Pour gagner du temps, le chef Joseph dirige ses ennemis vers de fausses pistes. En réalité les Nez-Percés marchent vers le nord. Le long convoi progresse à travers les montagnes ou il faut pousser 2000 chevaux et bétail. Femmes et enfants suivent à grand peine. Cet exode, mènera le chef Joseph et ses tribus à plus de 1700 km de la vallée de Wallowa, en direction de la frontière Canadienne.

Avec 500 hommes, le général Howard suit la trace des Nez-Percés jusqu’à la rivière ClearWater. Le chef Joseph organise le départ des vieillards, femmes et enfants. Ceci étant fais, les indiens encerclent la position du Général Howard. Sous un soleil de plomb les soldats américains, doivent lutter contre la soif et contre les tires des Nez-Percés. Le général, veut passer à l’offensive mais arrivé au camp indien c’est le désert complet. Les indiens ont repris la route. Les Nez-Percés continuent l’incroyable voyage à travers les montagnes à plus de 2800 mètres d’altitude, bravant les précipices, les pluies diluviennes. La faim apporte son lot de malheurs, la mort est souvent au rendez-vous. Les Nez-Percés quittent enfin la montagne.

 

Histoire3-Joseph.jpg

 

A quelques milles de la, le fort Missoula a été alerté par le télégraphe, un détachement est toute suite en marche pour arrêter les indiens. Le 27 juillet  1877, les Nez-Percés sont arrêtés par les hommes du capitaine Rawn commandant du détachement. Profitant de la nuit, les Nez-Percés échappent à la vigilance des soldats. Audacieux, les Nez-Percés empruntent un sentier qui longe un ravin, ou les soldats ne se risquent pas. Les Indiens arrivent dans Stevensville ( dans le Montana ) au grand effroi des blancs, le chef Joseph demande des vivres en prévenant qu’il n’y aurait aucun pillage. Arrivé  dans la vallée de Big Hole, ils établissent un camp pour un repos bien mérité. Le 9 aout 1877, à l’aube alors que les Nez-Percés dorment, les 197 soldats du colonel Gibbon donnent l’assaut. L’effet de surprise passé, les guerriers se ressaisissent et se lancent dans la bataille. A 8 heures du soir le colonel Gibbon bat en retraite.

Les Nez-Percés reprennent la fuite après avoir enterré 89 des leurs.

 

Le général Howard, rejoint le colonel Gibbon. Le 18 aout 1877, Howard n’a plus qu’un jour de retard sur les Nez-Percés. Il y a toujours des actes courageux de la part des indiens, une nuit, pour retarder l’ennemi, Ollikut, un chef Nez-Percés rafle 200 mulets chargés de munitions et de vivres au camp du général Howard.

Le long convoi entre dans le parc de Yellowstone. Le chef Joseph demande au chef Looking Glass, de parlementer avec les Crows, pour traverser leurs terres. Les Crows accordent le passage mais refusent que les Nez-Percés vivent avec eux. Le général Sherman, commandant en chef des troupes de l’Union, envoie 2 nouvelles colonnes à la recherche des fugitifs. Le 13 septembre 1877, Chef Joseph franchit le canyon Creek. 10 jours plus tard, au gué de Cow Island, les Nez-Percés traversent le fleuve Missouri et attaquent un dépôt de l’armée. A la fin du mois de septembre, le chef établit son camp sur la rivière Snake.  Se croyant en sécurité, les Nez-Percés ignorent que les troupes du colonel Miles sont disimulées à quelques kilomètres. Dans la nuit du 29 septembre 1877, Miles se prépare à encercler le camp indien avec 600 soldats. Le lendemain, les cavaliers du colonel Miles donnent la charge. Les assaillants sont foudroyés, la surprise de Miles a échoué. Jusqu’au crépuscule les Nez-Percés repoussent les assauts, mais ils ont perdu de nombreux guerriers : Too-Hool-Hool-Zote, Looking Glass et Ollikut…

Après 5 jours de siège, Chef Joseph décide de se rendre pour sauver son peuple. White Bird, refuse de capituler. La nuit même, il franchit les lignes ennemies avec une vingtaine d’hommes et de femmes. Ils atteignent le Canada ou les Sioux du grand chef Sitting Bull leurs offrent l’hospitalité !

Le 5 octobre 1877, Chef Joseph se rend au colonel Miles. L’entreprise du Chef Joseph a échoué à 50 kilomètres du Canada. Sur l’ordre du général Sherman, les Nez-Percés sont déportés dans le Kansas, loin de leur terre natale.

Le Chef Joseph fut exilé à Colville une réserve dans l’Etat de Washington. Il fut invité à la maison blanche ou il rencontra Théodore Roosevelt.  Il mourut dans la réserve le 21 septembre 1904.

 

Paroles du Chef Joseph de son vrai nom Hin-mah-too-yah-lat-kekht

 

<< Quand l’homme blanc traitera l’indien comme son semblable, il n’y aura plus de guerre. Nous serons une seule famille sous un même ciel !... Alors le grand-esprit sourira et nous enverra la pluie pour laver les tâches de sang. Cette heure-la, le peuple Indien l’attend avec ferveur. >>

  

Far-West-Joseph.jpg

 

L'histoire du Chef Joseph que j'ai tirée de cet album souple des bandes dessinées LAROUSSE.

Scénario de J. Ollivier - Dessin C. Marcello - Collection: Histoire du FAR WEST

Publié dans Chef Joseph

Voir les commentaires