Souvenirs de Mustapha

Publié le par kit.2000

 

* Mustapha un ancien lecteur de BD petits formats dans son pays d’origine le Maroc. J’ai eu une conversation  avec lui en évoquant les bandes dessinées, il en garde des souvenirs inoubliables.

 

Au Maroc, vers l'âge de 12-13 ans, j'étais au collège, nous n'avions pas l'accès facile aux livres. Un copain avait les moyens d’acheter ou d’emprunter des BD à un libraire et à un vendeur de journaux dans un kiosque. Celui-ci dévorait du ( Blek, Zembla, Mustang, Lone Wolf, Rodeo……) et il en raffolait. Ce qui ne l’a pas empêché de faire des études de littérature française au Maroc et préparer une thèse linguistique à l’école des hautes études en sciences sociales à Paris.

Il m’a donné une bande dessinée et c’est comme ça que le virus m’a habité si je peux dire. Ensuite, à chaque fois qu’il avait fini une BD il me la passait. J’ai découvert toutes ces BD et cela me permettait de passer de très bons moments, amusants, distrayants. Les dessins étaient beaux et les dialogues corrects.

Mon niveau en langue française a fait un grand bond grâce à ces BD. Mon personnage préféré était Blek Le roc, je m’identifiais un peu à ce personnage en rêve, j’aimais cette illusion de voyages mêlées d’aventures. Encore une fois de bons moments pour me déconnecter, me détendre, m'amuser, rire, ....et apprendre. Je travaillais bien (et beaucoup) à l'école mais j'étais un peu trop nerveux, pressé,.... La seule activité possible pour moi (et mes copains) dans ma ville d'origine ( 20000 habitants à l'époque) était le Football. La lecture de ces BD était un moyen de détente et d’évasion. J’ai arrêté de lire ces BD en terminal mais rien que d’en parler, je me replongerais volontiers dedans.

 

* Merci Mustapha pour ce touchant témoignage. Comme quoi les bandes dessinées n’ont pas de frontière et quelles sont appréciées à leur juste valeur.

 

 

KIWI N° 458  avec BLEK en couverture

 

Kiwi n° 458-copie-1

 


Commenter cet article